Catégorie : Buzz !

L’union fait la force, c’est bien connu !

L’union fait la force, c’est bien connu !

 

Que faire quand on n’a pas de budget pour imprimer des supports de communication ? Il faut penser au regroupement avec d’autres personnes qui sont dans le même cas. Cela peut même ajouter une belle plus-value.

 

Arrêtons de penser que cela risque de faire une concurrence inutile, il y a en fait beaucoup à gagner :

  1. Vous gagnez de nouveaux clients
  2. Vous économisez des frais de conception graphique et d’impression pour vos supports
  3. Bons nombre de vos clients apprécieront la possibilité de rencontrer plusieurs professionnels. Vous créez ainsi une dynamique de groupe et des habitudes d’achats.
  4. Et c’est un point essentiel en termes de communication : juxtaposer votre offre à celle de vos confrères vous oblige à vous différencier.

Alors, pour que l’union fasse la force, répondez à la question suivante : en quoi êtes-vous unique ?

 

Attention, c’est viral et contagieux !

Attention, c’est viral et contagieux !


Même si vous ne connaissez pas le concept de vidéo virale, vous en avez sans doute déjà vues.

 

Signes distinctifs :

  • Une vidéo « maison » réalisée sans budget (ou plutôt, c’est ce qu’on veut nous faire croire), le plus souvent c’est une bonne équipe de créatifs qui est derrière avec des acteurs qui font comme si c’était la vraie vie
  • Une vidéo vraiment marrante ou incroyable ou bien qui montre quelqu’un(e) à poils qui fait un truc vraiment marrant ou incroyable
  • Une vidéo courte : la vidéo virale dure souvent moins d’une minute

Cette séquence vous plaira tellement que vous aurez une irrésistible envie de partager ça avec vos amis : la diffuser sur Facebook, la transférer par mail, la twitter, la retwitter, etc… Il existe d’ailleurs des techniques pour rendre une vidéo virale.

Calculons ensemble : si 100 internautes la montrent à leur réseau (mettons 100 personnes en moyenne), que dans chaque réseau 10 personnes font de même ; cela nous fait rapidement un total de… beaucoup beaucoup beaucoup de monde !

Par exemple, plus de 18 millions de personnes ont vu des téléphones portables faire cuire du popcorn depuis le lancement de cette vidéo virale en 2008 : c’est incroyable, ça fait même peur ! Une recherche en quelques clics sur Google et l’auteur sort de sa cachette : il s’agit en fait de la société Cardo Systems qui vend des kits d’oreillettes pour vous éviter le cancer du popcorn.

Rassurez-vous, il n’est en fait pas possible de faire du popcorn avec son téléphone portable, ça ne fonctionne pas. Ce qui marche, en revanche, c’est de se faire connaître grâce à une petite vidéo !

La com qui se propage plus vite que son ombre

La com qui se propage plus vite que son ombre

UNICEF landmine stickers
UNICEF landmine stickers

 

Faire participer le public est un des moyens les plus efficaces qui soit pour faire passer un message. Par exemple, les publicités Internet présentent souvent une question à choix multiple ou une devinette pour guider l’Internaute sur le site.

Une telle communication peut également prendre la forme d’un objet. Bien faite, elle peut vite faire le tour de la planète. On parle alors de communication virale.

Deux éléments fondamentaux sont à considérer pour mener à bien une communication de se type :

  1. Le sens de l’action : il doit être en lien direct avec la problématique de la publicité
  2. La valeur ludique de l’objet : le public doit trouver cela « marrant », « rigolo » parfois « choquant » (comme dans le cas de certaines campagnes contre le sida ou de sensibilisation à la condition SDF), et au moins « intéressant ».

Il est clair que cette communication repose d’abord sur la bonne idée et qu’il faut une belle dose de créativité pour la mettre en oeuvre. Voici quelques exemples de campagnes qui traitent de questions de société.

Danish AIDS Charity
Danish AIDS Charity

WWF

 

Save paper WWF


Seth Godin on standing out | Video on TED.com

Seth Godin on standing out | Video on TED.com

Sous-titrage en français disponible.

En 2003, le gourou du marketing évoquait le virage à 180° que la publicité devait prendre pour toucher le public. Aujourd’hui, c’est d’autant plus vrai que tous les publicitaires sont loin d’avoir dépassé cette manière d’envisager la vente en masse.

Le public est noyé par l’information à tous les niveaux : dans la rue, dans sa boîte aux lettres, dans sa boîte mail. La plupart des produits cherchent encore à faire passer l’information par quelque moyen que ce soit. Mais les gens ont aujourd’hui trop de choix pour pas assez de temps. Ils ne sont pas intéressés et ignorent de ce fait la publicité.

La conduite à adopter est donc de diffuser vers des personnes qui sont déjà intéressées en espérant que l’idée se répandent, de proche en proche, par bouche à oreille et à l’image du réseau Internet. Il faut trouver ce que veulent les gens… et le leur donner !

De ce fait, le risque est aujourd’hui paradoxalement de diffuser quelque chose de bon. Car cela n’intéresse personne. Ce qui intéresse les gens, c’est ce qui est remarquable, ce qui se démarque, ce qui sort du lot, peut importe comment.

On colunch où à midi ?

On colunch où à midi ?

Ecouter l’interview de Sonia Zannad

[audio:http://www.toutestdanslacom.com/wp-content/uploads/2011/03/Entretien-avec-Sonia-Zannad-Colunching.mp3|titles=Entretien avec Sonia Zannad Colunching]

Sonia Zannad est freelance dans le secteur de la communication. Si comme elle vous en avez marre des pauses déjeuner inexistantes ou des menus « sandwich – ordinateur », vous deviendrez vite adepte du colunching. Grâce a cette idée novatrice et qui a rapidement rencontré son public, on ne déjeune plus seul ! Sonia nous raconte le démarrage de ce projet à succès dont elle est la créatrice et nous donne ses 5 conseils pour une communication réussie.

Pour beaucoup, la pause de midi est loin d’être une vraie pause. C’est d’autant plus dommage que c’est le cas de beaucoup de personnes, qui pourraient se retrouver pour déjeuner. L’idée géniale de Sonia est de mettre toutes ces personnes en réseau par l’intermédiaire de Facebook. Une occasion de rencontrer du monde, de découvrir des restaurants et de passer un bon moment à table.

Depuis la création du colunching au mois d’avril 2010, la popularité de la page Facebook augmente de manière impressionnante. En à peine 10 mois, la page compte plus de 2000 fans. Bientôt, un site Internet accueillera les colunchers.

Sonia a fait le choix de démarrer son projet par une page Facebook. Son premier réseau est le réseau amical, personnel. Elle demande dans un premier temps aux personnes qu’elle connaît de devenir fan et de recommander la page à leurs réseaux étendus. C’est encore via Facebook que la presse s’est intéressée au projet.

Les 5 conseils de Sonia pour réussir son buzz :

1. Respecter le timing

Il ne faut jamais se lancer avant d’avoir défini avec précision ce que l’on veut faire, ce sur quoi on veut communiquer. Même une idée simple doit avoir une vision définie, avec sa direction, son style, son ton. Etre au clair sur ce point permet de faire face à un éventuel développement rapide du projet.

2. Savoir à qui on s’adresse

Il faut savoir à qui on s’adresse même si on communique vers un public très large, comme c’est le cas à travers une page Facebook. Il faut alors se faire une idée du public à qui l’on s’adresse, cela permet de déterminer le ton à adopter.

3. Soigner son image

Une attention particulière doit être apporter à l’image. Sans compétence et sans budget, on peut toujours faire l’acquisition à moindre frais d’une photo sur une banque d’images. Le tout est que cela corresponde à l’idée que l’on veut faire buzzer !

4. Communiquer avec régularité

C’est essentiel, notamment si on communique via les réseaux sociaux. Ni trop, ni trop peu, une fréquence est à trouver ! Bien sûr cela va de paire avec la qualité de l’information. On ne communique pas juste pour communiquer.

5. Soigner les informations données

Facebook permet de donner des informations sur le projet mené et de noter les coordonnées. Ces informations doivent être claires, précises et professionnelles !