Clay Shirky: Comment les réseaux sociaux font l’histoire | Video de TED.com

Clay Shirky: Comment les réseaux sociaux font l’histoire | Video de TED.com

Un sous-titrage de cette vidéo en français est disponible dans le menu déroulant « View subtitles ».


Clay Shirky est consultant et enseigne à l’Université de New York. Il est spécialisé dans les interactions entre réseaux sociaux et société ou comment les réseaux crée une culture de groupe. Invité par la conférence TED (Technology, Entertainment, Design) en juin 2009, il évoque la modification comportementale dans la manière dont le grand public utilise les médias.

Auparavant, les médias étaient réservés à une élite : dans l’utilisation de la radio ou de la télévision, le message devait être d’importance nationale, ce qui réduisait considérablement le nombre de producteurs de messages. De même, ces messages étaient particulièrement chers à produire.

Internet représente une révolution dans l’histoire des médias, dans la mesure où il fait voler en éclat un modèle longtemps resté unique en l’absence de concurrence. Mais la véritable évolution réside dans le fait que chaque consommateur d’Internet est un producteur potentiel. A partir de là, tous les échanges, ramifications et mises en relations sont envisageables.

Quand on considère que la communication, c’est le pouvoir, Internet est le terrain privilégié du pouvoir remis dans les mains du peuple. Non seulement Twitter est le premier média à avoir retransmis des événements historiques tels que le récent tremblement de terre en Chine, mais qui plus est, il les a partagés en temps réel !

Pendant la période qui a suivi cette catastrophe naturelle, la population chinoise a momentanément réussi à prendre le pouvoir sur la censure gouvernementale qui tente quotidiennement de contrôler la toile.

Les réseaux sociaux sont actuellement inaccessibles en Chine, de même que YouTube ou certaines recherches précises sur les moteurs de recherche. Cette censure reste relativement contournable pour tout informaticien qui se respecte, mais la population n’y a globalement pas accès.

Internet représente le pouvoir qui vient de la base et se développe de manière latérale et exponentielle face à une tentative de contrôle par le haut.

Clay Shirky est consultant et enseigne à l’Université de New York. Il est spécialisé dans les interactions entre réseaux sociaux et société ou comment les réseaux crée une culture de groupe. Invité par la conférence TED (Technology, Entertainment, Design) en juin 2009, il évoque la modification comportementale dans la manière dont le grand public consomme les médias.

Auparavant, les médias étaient réservés à une élite : dans l’utilisation de la radio ou de la télévision, le message devait être d’importance national, ce qui réduisait considérablement le nombre de producteurs de messages. De même, ces messages étaient particulièrement chers à produire.

Internet représente une véritable révolution dans l’histoire des médias, dans le sens où il fait voler en éclat ce modèle longtemps resté unique en l’absence de concurrence. Mais la véritable évolution réside dans le fait que chaque consommateur d’Internet est un producteur potentiel.

Quand on considère que la communication, c’est le pouvoir, Internet est le terrain privilégié du pouvoir qui appartient à la population. Ainsi, Twitter est le premier à avoir retransmis les événements historiques tels que le récent tremblement de terre en Chine, et à les diffuser, en temps réel !

Pendant la période qui a suivi le tremblement de terre, la population chinoise à réussi à prendre le pouvoir sur la censure gouvernementale qui tente quotidiennement de contrôler les réseaux Internet.

Les réseaux sociaux sont actuellement bloqués en Chine, de même que YouTube ou certaines recherches de Google. Cette censure reste relativement contournable pour tout informaticien qui se respecte. Mais la population chinoise n’y a globalement pas accès.

Dès lors, comment contrôler par le haut quelque chose qui se développe de manière latérale et exponentielle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *