Les élections intéressent les chatons

Cette vidéo mise en ligne par Eva Joly a rapidement parcouru son petit tour de France, avec près de 50 000 vues en l’espace d’une semaine.


L'abstention fait peur aux chatons – Je crois… par SAV_EvaJoly

Fait intéressant : les statistiques du web marketing montrent que les courtes vidéos présentant un chat (déguisé, en train de faire des bêtises, dans une situation cocasse ou juste « trop mignon ») sont les plus vues sur la toile. Apparemment, elles dépasseraient de loin les femmes en tenues frivoles, les gags et autres « plaisanteries » de bon ou très mauvais goût.

Certaines agences se sont même spécialisées dans la réalisation de vidéos mettant en scène des chats. Pas si facile paraît-il, car l’acteur a ses exigences.

L’audimat de ces vidéos dépasse facilement les 20 à 30 millions d’internautes. Alors, vous avez compris la recette ? Une caméra, un chaton, votre message en fond publicitaire ; semble-t-il que cela soit suffisant pour que les spectateurs soient réceptifs au message et le diffusent ! Je vous épargnerai une conclusion du type « chat alors », « chaperlipopette » ou « chaval de Troie ». Le marketing, c’est fini, l’avenir est dans le shampooinage d’animaux.


Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Ras-le-bol du commerce agressif !

Si comme moi vous êtes amené à contacter des prospects sans pour autant aimer faire du phoning, faire celui qui est copain avec tout le monde sans vouloir jouer la comédie et vendre vos services sans avoir l’âme d’un commercial acharné, cet article pourrait vous plaire.

Engendrer une clientèle n’est pas simple et la prise de contact directe reste dans beaucoup de domaines une porte d’entrée intéressante. Après tout, c’est ça ou rester assis au bureau à attendre que le téléphone sonne !

Voici les conseils du jour en 3 temps :

1. Quand vous rencontrez quelqu’un, votre objectif premier ne doit pas être de vendre, mais de mettre en place un contact positif et durable

Nous sommes en période de crise. Les gens ont un besoin de se recentrer sur certaines valeurs, dont le civisme et l’honnêteté. On est tous saturé par des commerciaux qui tentent de mettre un pied dans la porte et d’entrer coûte que coûte ! Le conseil est donc de privilégier la relation humaine à la vente. Le contact doit donc se faire en deux temps :

– un temps de rencontre : mise en place d’une relation saine et agréable

– un temps d’échange : la base étant saine, on peut réfléchir à ce que l’on peut construire ensemble. Après tout, ce que vous souhaitez vendre pourrait rendre service ! Le second temps permet donc de vendre, mais de vendre dans une optique d’échange, en recherchant l’intérêt de chacun.

2. Montrez-leur que vous leur portez de l’intérêt

Vous avez peut-être de la considération pour vos contacts, mais ils ne le savent pas forcément. Il est essentiel de

– donner du retour : à chaque fois que quelqu’un vous communique une information, vous rend service, pensez à le remercier. On vous envoie un message, accusez réception.

– communiquer de manière personnelle vers chaque personne : par exemple, si votre signature de mail comporte « cordialement », ce message est adressé à tout le monde et n’importe qui. Votre message n’a rien de personnel, il est donc susceptible de ne pas être perçu comme « cordial ».

3. Activez/réactivez le réseau

Donnez de vos nouvelles à chaque occasion : cartes de vœux, invitations à des événements et aussi : réseaux sociaux, communication par internet. L’idée est que les gens pensent à vous. Le jour où ils auront besoin de vos services, ils viendront spontanément car ils auront l’impression de vous connaitre déjà.

Je trouve plutôt rassurant de se dire que l’on peut rester soi-même pour proposer ses services dans notre société, qu’on n’a pas besoin de se travestir avec je ne sais quel déguisement. La sincérité dans les relations permet des échanges de meilleure qualité. Les relations commerciales seront peut-être un peu plus lentes à se mettre en place mais elles seront durables.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Bonne Saint-Nicolas, patron des chocolats !

Ce matin, ma boulangère m’a offert des petits chocolats. Fan comme je suis, j’étais ravie ! Bien sûr, en période de fête, c’est une manière pour elle de faire de la promotion pour sa boutique.

Comment a-t-elle procédé ?

J’ai dû mériter mes chocolats : je les ai gagnés à un tirage au sort. Bien entendu, il n’y avait que des lots gagnants. Quel est le message de ces chocolats ? « Bonne Saint-Nicolas à tous ! » ? « Pensez à nous pour le dessert du réveillon » ? ou encore « Venez dans notre boutique pour prendre part à un concours » ?

Rien n’était indiqué en devanture : ce n’est donc pas une action de promotion.

Il pourrait s’agir d’une action de fidélisation du type « Bravo, vous avez bravé le froid et la pluie pour venir acheter votre baguette dans notre boutique ce matin : merci de votre confiance ».

A trois semaines de Noël, je voterais plutôt pour une action du genre « Nos chocolats feront plaisir à vos proches pour les fêtes ». Mais alors, pourquoi mettre dans le paquet des chocolats au lait sucrés ?!

En les goûtant, cela m’a renvoyé aux fêtes de Pâques. Impression très agréable, mais pas très à propos !

Qu’on-t-il bien voulu dire ?… En termes de communication, je me pose encore la question.

Mais du moment qu’on m’offre du chocolat, je suis contente !

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17  Scroll to top