Communiquer sans effort et sans budget

  • Vous présentez vos produits / services dans une exposition ou un salon ?
  • Vous proposez une offre promotionnelle ?
  • Vous créez un événement ? Un lancement ?
  • Vous annoncez une nouveauté ?

Tous les canaux sont bons pour le faire savoir. Pour vous faciliter la communication, vous devez être conscient du point suivant : à chaque fois que vous avez un contact avec une personne, c’est une occasion de communiquer. Que ce contact soit téléphonique, par internet, par courrier ou lors d’une rencontre, il est possible de communiquer sans faire le moindre effort et sans débourser un euro. Voici comment faire :

On envoie tous les jours plusieurs mails, des dizaines parfois. Chaque mail envoyé est une occasion de communiquer : votre actualité doit être visible en signature de vos mails.

Votre papeterie communique déjà une image ; il est donc préférable de la maîtriser ! Faites figurer votre actualité ou vos offres de manière automatique quand vous éditez un courrier, un devis, une facture. De plus, votre information parviendra au comptable, ce qui peut être intéressant pour certaines infos ! Placez-la en bas de page si c’est une phrase longue ou dans la colonne de droite du document pour un texte très court et si cela ne modifie en rien votre charte graphique.

Avez-vous pensé à la communiquer sur votre répondeur téléphonique ou message d’attente ? ou encore sur votre véhicule ? Encore des occasions d’établir un contact.

Voici les règles à respecter :

1. Une info dépassée, c’est comme un yaourt périmé

Vous devez lister tous les endroits où figure cette actualité pour l’ôter quand elle ne sera plus valable : communiquer une information dépassée est fortement contre-productif. Une information par mois est une bonne fréquence de renouvellement. La plupart des interfaces de sites internet permettent de programmer la durée de mise en ligne et sa date de démarrage. Ensuite, il n’y a plus rien à faire ! Sinon les modifications qui s’imposent sur les autres supports (email, répondeur…).

2. Mesurez l’information

Votre actualité ne doit pas prendre toute la place ou accaparer l’attention. Sur une facture ou un devis en format A4, votre offre ne doit pas occuper plus de 2 à 3 lignes de texte. En signature de mail, il est préférable de la limiter à 1 voire 2 lignes en dessous de vos coordonnées et pas trop étendues en largeur de préférence.

3. Côté juridique

  • si votre offre promotionnelle est limitée dans le temps, une mention doit le stipuler
  • si vous réalisez un flyer, indiquez « Ne pas jeter sur la voie publique »
  • si vous présentez une image qui ne représente pas exactement le produit destiné à la vente, mentionnez « Photographie non contractuelle ».

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

On colunch où à midi ?

Ecouter l’interview de Sonia Zannad

[audio:http://www.toutestdanslacom.com/wp-content/uploads/2011/03/Entretien-avec-Sonia-Zannad-Colunching.mp3|titles=Entretien avec Sonia Zannad Colunching]

Sonia Zannad est freelance dans le secteur de la communication. Si comme elle vous en avez marre des pauses déjeuner inexistantes ou des menus « sandwich – ordinateur », vous deviendrez vite adepte du colunching. Grâce a cette idée novatrice et qui a rapidement rencontré son public, on ne déjeune plus seul ! Sonia nous raconte le démarrage de ce projet à succès dont elle est la créatrice et nous donne ses 5 conseils pour une communication réussie.

Pour beaucoup, la pause de midi est loin d’être une vraie pause. C’est d’autant plus dommage que c’est le cas de beaucoup de personnes, qui pourraient se retrouver pour déjeuner. L’idée géniale de Sonia est de mettre toutes ces personnes en réseau par l’intermédiaire de Facebook. Une occasion de rencontrer du monde, de découvrir des restaurants et de passer un bon moment à table.

Depuis la création du colunching au mois d’avril 2010, la popularité de la page Facebook augmente de manière impressionnante. En à peine 10 mois, la page compte plus de 2000 fans. Bientôt, un site Internet accueillera les colunchers.

Sonia a fait le choix de démarrer son projet par une page Facebook. Son premier réseau est le réseau amical, personnel. Elle demande dans un premier temps aux personnes qu’elle connaît de devenir fan et de recommander la page à leurs réseaux étendus. C’est encore via Facebook que la presse s’est intéressée au projet.

Les 5 conseils de Sonia pour réussir son buzz :

1. Respecter le timing

Il ne faut jamais se lancer avant d’avoir défini avec précision ce que l’on veut faire, ce sur quoi on veut communiquer. Même une idée simple doit avoir une vision définie, avec sa direction, son style, son ton. Etre au clair sur ce point permet de faire face à un éventuel développement rapide du projet.

2. Savoir à qui on s’adresse

Il faut savoir à qui on s’adresse même si on communique vers un public très large, comme c’est le cas à travers une page Facebook. Il faut alors se faire une idée du public à qui l’on s’adresse, cela permet de déterminer le ton à adopter.

3. Soigner son image

Une attention particulière doit être apporter à l’image. Sans compétence et sans budget, on peut toujours faire l’acquisition à moindre frais d’une photo sur une banque d’images. Le tout est que cela corresponde à l’idée que l’on veut faire buzzer !

4. Communiquer avec régularité

C’est essentiel, notamment si on communique via les réseaux sociaux. Ni trop, ni trop peu, une fréquence est à trouver ! Bien sûr cela va de paire avec la qualité de l’information. On ne communique pas juste pour communiquer.

5. Soigner les informations données

Facebook permet de donner des informations sur le projet mené et de noter les coordonnées. Ces informations doivent être claires, précises et professionnelles !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

« Tu fais quoi, en ce moment ? »

« – Oh, quelle surprise de se croiser ici ! Alors, qu’est-ce que tu fais en ce moment ?

– Et ben, heu… je… j’ai créé une boîte et puis on fait différents services, et… heu… voilà, quoi ! »

Où que vous soyez, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, vous devez être prêt à présenter votre activité en 1 minute. C’est essentiel et ça se prépare !

En effet, votre discours doit être calibré de manière à être parfait en toute situation. Il y va de votre image ! Un discours clair, synthétique, fluide, tonic et bien articulé donne presque immédiatement l’image d’une activité qui fonctionne, synonyme de plaisir à l’ouvrage ainsi qu’une assurance. Ne vous privez jamais de faire bonne impression ! Une minute de discours bien préparé est souvent plus efficace qu’un flyer qu’il faut concevoir, imprimer, distribuer…

Une minute, c’est aussi le temps qu’il faut pour que votre interlocuteur ait envie d’en savoir plus. Vous saurez immédiatement si votre présentation a été efficace ou non. Une bonne présentation entraîne généralement des questions sur l’activité, une preuve d’intérêt.

Pour vous préparer :

1. Faites le point sur ce que vous voulez dire

Votre présentation doit être synthétique, présenter votre activité et dans le même temps, laisser de la place aux questions de votre interlocuteur : il s’agit certes de se présenter, mais on ne cherche pas à tout dire, ni à vendre : on cherche davantage à attiser la curiosité de l’interlocuteur.

2. Prêt ? Top départ !

Durée à respecter : pas plus d’une minute, non négociable. Une minute de discours, c’est bien plus long qu’il n’y paraît.

3. Ayez confiance en vous

Vous êtes le spécialiste de votre domaine. La confiance que vous aurez dans votre activité ou dans vos produits sera la même que votre entourage vous accordera.

4. Questionnez votre interlocuteur

A la fin de votre présentation, posez des questions pour vérifier son intérêt et engager la conversation.

Entraînez-vous pour parfaire votre présentation et lancez-vous !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

La communication qui vous va le mieux

Il existe des centaines de manière de faire votre promotion. Des milliers, même.

Vous pouvez :

  • convier des journalistes à un déjeuner de presse
  • distribuer des flyers dans toutes les boîtes aux lettres qui bordent votre quartier
  • faire de la relance téléphonique
  • créer un buzz sur la toile
  • distribuer des échantillons gratuits
  • diffuser une publicité à la télévision
  • organiser une conférence pour présenter votre mission
  • intégrer des réseaux professionnels
  • créer un site Internet
  • concevoir une plaquette, un catalogue

Parmi ces milles et une voies possibles, comment trouver le chemin le plus efficace ? Celui qui fera connaître et reconnaître votre activité ?

La communication n’est pas un domaine où l’on mise toutes ses billes sur un seul cheval. Il est essentiel que l’information que vous souhaitez véhiculer passe par différents canaux. Multiplier ces canaux, c’est multiplier ses chances d’atteindre sa cible.

Pour autant, communiquer ne signifie pas faire de la promotion par tous les moyens existants. C’est d’autant plus vrai quand on est une petite structure. Dans une entreprise individuelle, le patron est également le chargé de communication, qu’il le veuille ou non. Or, tout le monde n’aime pas investir son temps dans sa communication. Et c’est normal : car quand on est artisan, commerçant ou prestataire de service, on ne s’est pas engagé dans cette profession pour être administrateur, commercial et chargé de communication. Alors, que faire ?

Et bien j’ai une bonne nouvelle pour vous : pour réussir, il faut faire ce qu’on aime de la manière que l’on aime. Facile à dire ? Parmi toutes les manières de communiquer que vous connaissez, réfléchissez à celles qui vous vont le mieux : c’est celles qui vous demandent le moins d’effort et dans laquelle vous éprouvez du plaisir. Listez-les. Recherchez ensuite les moyens de développer cette technique et rendez-là systématique. Faites-en votre mode de communication privilégié. Cette méthode est développée en consultation de coaching en communication ou dans mes séminaires de formation et donne d’excellent résultats.

Pour le reste, c’est à dire, ce que vous pensiez être obligé de faire pour communiquer : trouvez le moyen de déléguer, cherchez comment l’adapter pour le faire avec plaisir ou bien, (et c’est souvent ce qu’il y a de mieux à faire) faites une croix dessus, sans remord et sans regret !

Cet exercice vous procurera très rapidement une grande satisfaction et vous enlèvera un poids considérable des épaules : celui de faire quelque chose que vous ne vouliez pas faire. On se sent déjà plus léger, n’est-ce pas ?

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17  Scroll to top