« Voulez-vous que nous travaillions ensemble ? »

« Voulez-vous que nous travaillions ensemble ? »

Je viens de recevoir un Nième appel de prospection téléphonique. Ces pratiques m’excèdent. Je m’étais inscrite sur une liste qui m’assurait de ne plus en recevoir, mais personne ne peut fournir une telle garantie. Il semblerait que tous les moyens soient permis pour établir le contact avec un prospect. Tous ? Appels incessants et même déplacements au domicile privé (et si, quelqu’un a récemment essayé de me vendre des plats surgelés ainsi…).

Ai-je autorisé cela ? Non, au contraire. Cela donne aux marques qui pratiquent cela une image insistante voire agressive. Il se peut que cela convienne à certains, mais je n’en suis pas.

Ces expériences font réfléchir sur la relation que l’on souhaite entretenir avec ses prospects. Comment démarcher sans se montrer intrusif ? Comment établir un contact sain bien que l’on ait un objectif affiché de vente ?

demander la permission

Si comme moi vous en avez marre de la « force de vente » (d’ailleurs, d’où peut bien venir une telle expression, contre qui se bât-on ici ??!), lisez ce qui suit.

Nous sommes en période de crise : nos contacts comme nous-mêmes ont besoin de sincérité. Il faut prendre le temps d’établir une relation de confiance. Par ailleurs, il est judicieux de trouver des systèmes qui engagent vos prospects : ainsi, le questionnaire a pour double fonction utile de proposer à la personne de donner son opinion afin de cerner ses besoins au mieux, et par la même occasion, de la convier d’ores et déjà à un échange réciproque, d’égal à égal. Ce faisant, vous demandez à votre prospect l’autorisation de travailler avec lui. Cela se rapproche du permission marketing, notamment développé par Seth Godin.

Un questionnaire peut facilement être réalisé à partir de Google Drive (encore merci Google, pour cet outil gratuit !). Voici un exemple du résultat ici. Il s’agit de mon formulaire de contact. Les réponses sont rassemblées dans un tableau généré automatiquement et permettent d’éditer des graphiques et statistiques.

Alors, à vos questionnaires !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *