Trop de concurrence ?

Trop de concurrence ?

Que signifie « communiquer » au 21e siècle ?

Nous sommes entrés – dit-on – dans l’ère de la communication. Chacun a-t-il déjà eu son quart d’heure de célébrité ? Il semble que oui. Warhol aurait peut-être même dû réviser ses pronostics à la hausse.

On nous rabâche sans cesse d’être présent sur la toile (moi la première, j’en conviens), de diffuser sur les digg-likes, de garder le contact avec nos publics sur les réseaux sociaux. Alors commence une course effrénée vers la notoriété (et la gloire ?). Mais si tout le monde use des mêmes outils, chacun peut-il réellement se faire connaitre à la place qui est la sienne ? Si les mêmes médias sont sollicités pour les mêmes fins, comment se faire entendre ?

Il est vrai que le nombre de canaux de communication s’est vu multiplié de manière exponentielle ces dernières années. On constate de même une augmentation non moins importante du nombre de communicants en tous genres.

Trop de concurrence ? Tant mieux !

En effet, cette fausse rivalité est source de créativité, de même que peut l’être l’absence de budget pour se faire connaitre. Le mot d’ordre est ici la différenciation. Ce terme devrait résonner comme un pléonasme. Car chaque personne est singulière. Chacun d’entre nous possède son propre code génétique, sa vision du monde exclusive et sa manière toute personnelle de pratiquer son métier et de le faire connaitre.

Cette singularité doit désormais apparaitre dans toutes vos actions de communication. La période de « crise » que notre société traverse y est propice. Plus que jamais, on a besoin de contact humain. C’est valable également pour la communication. Vous êtes unique et ça doit se savoir !

Attention, cela ne signifie pas détailler le menu de votre déjeuné tous les midis. Cela signifie avoir une cohérence et donc une pertinence dans le message que vous affiché. Dans la pratique, voici une série de questions à vous poser au moment où vous mettez en place une action de communication, qu’il s’agisse d’un événement ou de la publication d’un post sur les réseaux sociaux :

  1. Quel est le message que je souhaite faire passer ?
  2. En quoi ce que je fais est différent de ce que font mes confrères ? Quelles sont mes spécificités ?
  3. Qu’est-ce qui montre dans mon message, que j’en suis l’auteur ? Où est ma signature ?

Faites de cette réflexion votre allié dès aujourd’hui.

Il y a autant de communications possibles que d’individus sur cette planète. A vous de trouver la vôtre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *